Playlist d'explorations digitales

Mixée par la team west (un blog, quoi !)

Retour sur deux ans d’innovation @ Zest

 

Le 8 décembre 2016 s’est déroulée la septième session de Zest Innovation qui fêtait ses deux ans. C’est au sein de la startup Wynd qui a récemment levé 30 millions d’euros et est située sur le Boulevard Haussmann qu’a eu lieu l’évènement, riche en innovations, en démos et en pédagogie.

C’était également l’occasion pour les 4 speakers invités de présenter leur startup ainsi que leur vision du monde, et aux autres participants d’échanger leurs impressions autour d’un cocktail et de tester diverses technologies.

« Les points de vente de demain, aujourd’hui » — Frédéric BOURGEOIS : digital transformation, digital strategy & VP Sales @ WYND

Si aujourd’hui les termes « digital in store » ou encore « plate-forme de gestion omnicanal » sont devenus à la mode, Wynd a su les appliquer à la lettre dans ses solutions. La startup créée il y a 4 ans est une véritable success story puisqu’elle compte aujourd’hui parmi ses clients des géants de la distribution, de la restauration et du conseil. Cet acteur de la French Tech tend à mettre à plat l’intégralité des parcours d’achat et n’hésite pas à faire face aux solutions de paiement tant controversées de Amazon Go. La startup parisienne développe une plateforme en mode SAAS qui a pour objet d’adapter les magasins physiques aux nouveaux usages de consommation, toujours plus connectés.

« La robotic experience doit être centrée utilisateur » — Nicolas MENARD : UX designer @ Stanley Robotics

La plupart d’entre nous a déjà expérimenté le stress de laisser sa voiture à l’aéroport : qu’il s’agisse de stationner son véhicule à proximité de son terminal ou du sentiment d’insécurité éprouvé au moment de l’abandonner dans un parking pour plusieurs jours… Les services de voiturier se sont rapidement multipliés pour répondre à la demande. Ce qu’il y a d’innovant avec Stan, le robot voiturier de Stanley Robotics n’est pas tant la solution envisagée pour répondre au même besoin que les méthodes ayant contribuées à sa conception. En effet, Stan est plus qu’un robot autonome capable de garer votre véhicule et d’optimiser l’espace dans les parkings : il est le fruit d’un long travail de recherche centrée utilisateur. Il permet de livrer au propriétaire du véhicule une expérience humaine et intuitive alliant personnalisation de l’interaction avec le dispositif et réassurance quant au traitement de son véhicule par Stan.

« Robot, tu seras digne » — Alain BENSOUSSAN — Avocat @ Cabinet Alain BENSOUSSAN

La robotique fait peur, et plus que les robots, l’intelligence artificielle est perçue comme une menace par le grand public. Alain Bensoussan a bluffé toute l’assemblée alors qu’il soulève la question du droit des « personnalités robot », un concept découlant de la nécessité de doter le robot intelligent d’un statut juridique nouveau, au côté des personnes physiques et morales. Défendre les robots en France, pas une mince affaire ! Sous des airs de savant sorti de l’espace, Alain soulève des questions éminemment philosophiques, à savoir le libre arbitre de l’IA et ses capacités à faire des choix parfois plus rationnels que moraux. Qui doit être alors responsable juridiquement ? Le concepteur ? Le propriétaire ? Le constructeur ? Et pourquoi pas le robot lui-même ? Un robot doté d’une dignité propre et libéré des carcans du droit actuel qui doit nécessairement évoluer face aux innovations.

« Le smartphone n’est pas mort » — François LEGRIS — Co founder @ XXII Group

XXII Group se présente comme un startup lab spécialisé dans la conception d’expériences en réalités virtuelle, augmentée et holographique. Pour le co-Founder François Legris, la mort du Smartphone n’est pas éminente ; il reste un produit de mass market largement répandu et toujours porteur d’innovations, notamment en ce qui concerne la réalité holographique. Néanmoins, 2016 restera l’année 0 de la réalité virtuelle et la réalité augmentée. Après avoir présenté les différentes technologies et leur spécificité (Samsung Gear, Occulus Rift, HTC Vive ou encore Microsoft Hololens pour ne citer que les plus connues), François rappelle la différence majeure entre les deux types d’expériences. Si la réalité virtuelle immerge totalement l’utilisateur dans un monde virtuel, la réalité augmentée tend à fusionner le monde réel et le digital en superposant à notre perception des éléments virtuels. Pas de coupure du réel donc, mais une couche supplémentaire permettant même de nouvelles formes de collaboration !

À retenir

  • Une ambiance conviviale, des interventions de qualité et un esprit startup stimulant
  • Des démos de Microsoft Hololens et Samsung Gear
  • Des sujets d’actualité qui anticipent les usages à venir
  • Des points de vue explicites avec des prises de parti claires suscitant la discussion

Enregistrer

Comments(1)

Ajouter un commentaire

WordPress Image Lightbox