Playlist d'explorations digitales

Mixée par la team west (un blog, quoi !)

Eurostar Odyssey, la réalité virtuelle sous l’eau

La réalisation d’un rêve d’enfant

Quand j’étais petit et qu’on me parlait de l’Eurostar, qu’on me disait que j’allais prendre un train qui allait passer sous la manche pour m’emmener à Londres, je n’imaginais pas une seconde un couloir de 50km complètement sombre. Je pensais naïvement à un long tube de verre transparent au travers duquel je pourrais voir tout plein de poissons nager paisiblement. Et je suis sûr que vous aussi, enfants, vous pensiez la même chose. Quelle déception à l’instant où le paysage extérieur a laissé place à ce tunnel sombre lorsque j’ai pris l’Eurostar pour la première fois !

À gauche : ce que je pensais ; à droite : la dure réalité

Hé bien il semblerait que chez AKQA ils se soient fait la même réflexion, car l’agence créative vient de collaborer avec Eurostar pour sortir une expérience de réalité virtuelle atypique pour l’été 2017 : Eurostar Odyssey ! C’est tout frais et ça fait rêver !

Alors qu’est-ce que c’est, Eurostar Odyssey ? Pour faire simple, c’est la réalisation de l’idée qu’on se faisait de l’Eurostar quand on était gosse, tout simplement ! L’expérience propose d’utiliser son smartphone avec un casque de réalité virtuelle (de type google cardboard) distribué gratuitement par le personnel de l’Eurostar. Dès qu’on lance l’application où qu’on se rend sur le site http://onboard.eurostar.com/, le plafond du train se transforme en verre et l’aventure commence. On peut voir les profondeurs sous-marines à 360° en tournant la tête partout, le tout confortablement installé sur son siège.

Même le cardboard est à l’image d’Eurostar Odyssey !

Voici un petit avant-goût qu’Eurostar nous propose avec cette vidéo 360.

C’est fort beau, mais que propose l’expérience ?

Les 20 minutes passées sous le tunnel sont magiques pour les enfants et amusantes pour les adultes un peu curieux. Là où le dispositif est bien pensé, c’est sur le fait que tout est optimisé pour que l’utilisateur ait le moins d’efforts à faire. Pas de comptes à créer, pas de connexion à gérer, rien de tout ça. Il s’assoit, on lui donne un casque (ou s’il le souhaite il utilise juste son téléphone) et on lui donne accès au wi-fi gratuit du train. Il n’a plus qu’à lancer l’expérience et se laisser guider.

Même si 20 minutes passent vite, l’expérience va plus loin que la simple possibilité d’observer des fonds marins, tout un tas de contenus ont été crées pour enrichir l’aventure.

On peut entre-autres :

  • repérer des poissons évidemment et tenter de repérer toutes les espèces car l’expérience propose un aspect gaming pour ceux qui aiment les défis ;
  • trouver une épave (celle du HMS Victory) ;
  • pêcher des trésors ;
  • se retrouver dans les bas-fonds marins avec des créatures abyssales qui scintillent ;
  • rencontrer une pieuvre et une sirène.
Esther, la pieuvre multi-fonctions

Au passage, l’expérience nous apprendra aussi quelques informations comme le fait que le tunnel descend jusqu’à 75 mètres sous l’eau, qu’il fait 50 kilomètres de long ou encore qu’il prend 20 minutes à traverser. Il est possible de retrouver la pieuvre nommée Esther sur Twitter qui, en plus de donner des informations liées à l’expérience, proposera des événements comme des concours photos par exemple.

Il est encore trop tôt pour se prononcer sur le succès de l’expérience, mais vu l’idée, le contenu et l’optimisation d’usage, je pense qu’on peut dire que le défi est relevé pour Eurostar. On leur souhaite le succès qu’ils méritent et on se quitte avec une vidéo qui détaille le fonctionnement de l’expérience !

Comments(0)

Ajouter un commentaire

WordPress Image Lightbox